posts de octobre 2006


2006-10-26

La voiture roule lentement. Un ban de brouillard flotte à la cime des arbres. Le soleil encore bas sur l’horizon n’éclaire la forêt que par place. Où est-ce que je vais ? Pourquoi cette boule d’angoisse ? Chaque jour, l’automne apporte de nouvelles couleurs aux feuilles. Qu’est-ce qu’elle m’apportera à moi ? Plus de solitude ? La rosée est si forte que l’herbe est blanche par endroit. Je vais vers une journée comme les autres. Où est-elle celle dont la main réchauffera mon cœur ? Dont la rosée me désaltéra ?

2006-11-10

58101brume01.jpgOh ! Le beau brouillard ! Ce matin en ouvrant la fenêtre, je ne vois plus les maisons de l’autre côté de la rivière. Le ciel est descendu sur le village : nous vivons dans un nuage !

Conduite par deux adultes, une colonne de loupiots remonte le pont. Ils se tiennent la main deux par deux ; regardent de tous côtés et attirent l’attention et les sourires des passants. L’avenir en marche engoncée dans les habits chauds !

Les premières gelées ont fait brunir les feuilles. Le soleil de novembre est encore chaud. Les vaches buissonnières ont quitté leur pâturage d’été, et broutent les champs dont l’herbe a repoussé, après les foins et les regains de juin. Dans les coins ombragés, sous les sapins, persiste le givre déposé au petit matin.

Jumeaux, cachés dans votre nid de dentelle, qui réagissez à chacun de ses mouvements, c’est vous qui régissez le monde. Son léger décolleté laisse deviner votre rondeur.

Il pleut. La radio ronronne. L’habitacle de la voiture est chaud. Ce trajet est une parenthèse entre la maison et le travail. Un sas de tranquillité, de réflexion de mise au point.

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE