posts de mars 2007


Db.

nuages.jpgSamedi 31 mars 2007

Je suis allé lui dire : – bonjour – ça va ? – Pas fort – Qu’est-ce qu’il y a ? – Je ne sais pas ! – C’est ce que tu as lu hier soir ! Plus tard, elle m’a rappelé pour monter une niche en plastique au-dessus d’une gondole. J’ai eu droit à à la fin à ce beau sourire dont elle a le secret.

Petites découvertes aujourd’hui : Nt. C appelle discrètement J-P. pour qu’il vienne à la pause avec elle. J’étais déjà dans la salle. Je l’ai sentie un peu gênée quand elle m’a trouvée. Elle s’est assise près de moi.

Hier soir Jl et Wl; sont allés chez Br. J’ignore par contre si Db. y était. Je ne le crois pas parce qu’elle était en repos. Jl me dit à quel point Cr est bien.

Je ne lui ai pas rendu visite. Je l’ai croisé dans une allée, elle a sourit et et nous nous sommes retourné tous les deux en nous éloignant. Je me suis contenté d’aller voir Julie et elle venait. Elle a eut à nouveau une conversation avec le troisième.

Bref une journée de rien perdue comme toutes les autres alors qu’elle devrait être pleine de vie, de découvertes, de nouvelles connaissances…

Humeur

Vendredi 30 mars 2007 : Tout ce cirque ne m’a jamais intéressé. A quoi cela sert tout cela ? L’univers, la terre, l’homme et encore plus la mort ? A quoi cela rime ? En plus certains pensent trouver dans un dieu le sens de ce carnaval. Mais leur dieu lui-même à quoi sert-il si ce n’est à se faire bêtement supplier ? et l’éternité à quoi ce cela sert-il aussi ? La vie qui se nourrit de la vie. Le plus faible systématiquement sacrifié aux intérêts des plus forts.

chronique : Db.

Vendredi 30 mars 2007

A mon arrivée j’ai attaqué d’emblée le rayon électricité. Elle est venue me dire bonjour :  » Je suis encore là « . Petit fille tranquille remontant l’allée avec son beau sourire. Elle me parle aussi du SMS que je ne lui pas envoyé. Comme je lui ai dit que c’était la première fois, elle a prétexté qu’elle venait voir Claudie. Elle est revenue ensuite pour une porte à remettre dans son rayon, puis elle est passée avec son sac poubelle. J’ai finis vers onze heure et demie par aller vers elle. Je lui ai dis ma résolution de ne plus venir la voir, de ne plus lui écrire et de ne pas venir le 21 avril.

Ce que j’ai appris de nouveau :

Sebastien est venu chez elle jeudi matin. Il a prit une douche avec elle. Mais elle s’est à nouveau refusée à lui. Il a passé la matinée avec elle. En fin d’après-midi il n’a pas répondu à ses appels parce qu’il prenait l’apéritif avec un copain à ce qu’il lui a dit à 8 heures. Elle constaté que c’est elle qui prend tous les risques dans leur relation. Elle ne ne voulait plus répondre à ses messages.  » Il est jaloux d’un collègue mais pas de Sylvain. » Mais ce soir elle a du reprendre le dialogue.

Ses cheveux sont aussi fins que les miens et ceux des filles.

 

58157bellefemme.jpg

Journée de pluie

Jeudi 29 mars 2007

Julie m’a donné des détails sur la journée d’hier de Déborah. Elle a trouvé le premier (Sylvain) en pleurs quand elle est revenu de sa promenade. Cela elle me l’avait caché disant simplement ” Je lui fais trop de mal.” Le soir il n’a pas couché chez eux. Il a dû retourner chez ses parents. Le malaise doit être plus profond que je ne le croyais. Ils ont acheté récemment ensemble un appartement à Bt., ville où Sébastien (le deuxième) a, comme par hasard, emménagé dans une maison il y a un mois. Comment cela va-t-il finir ? Je remarque ce soir que quand elle se confie à moi, Db se donne un côté manipulatrice.

Étrange ces larmes de Sylvain, parce que mardi je lui avais demandé s’il arrivait à (Sébastien) le deuxième de pleurer de cette situation. Il me semblait évidant qu’elle est le genre de fille à faire pleurer un mec. Je ne m’étais pas trompé.

Jl. m’a dit ce matin : ” Tu avais raison ! ” Elle parlait de ce que j’avais remarqué la persistance de Jl.L à venir vers elle. Il ne l’a pas quitté de toute la journée. Dans la matinée son copain est passé. Cela a entraîné une conversation avec Jl claire et nette. Il se présentait comme plus riche, plus fort et plus beau. Elle sent par contre la jalousie de Fr. montée.

chronique : théâtre

Mercredi 28 mars 2007

Deuxième répétition sans utilisation des cahiers. Ca a été laborieux. Maman était là. Fr. Jq. et Sr. sont arrivés en retard. A la fin nous avons fêté à Yl. son anniversaire avec un mille feuilles et de la clairette. Jq apporte chaque fois des bonbons.
Sr. a essayé son costume. La salle a été débarrassée des arbres.

Db est arrivée ce matin avec le visage fermé. Elle a dit avoir mal dormi. Je ne suis pas retourné la voir de toute la journée. Vers 18h 20 je l’ai croisé et elle m’a expliqué qu’à midi le premier avait lu un message du second. Or ce message parlait de la douche qu’elle a prit avec le deuxième mais aussi qu’elle ne supportait les embrassements du premier. Elle était très embêtée et parlait de suicide. J’ai fais semblant de me prendre au jeu. Elle m’a dit aussi :  » Je ne lis pas les messages de Carine sa copine. Je ne sais pas ce qu’ils font tous les deux quand je ne suis pas là. » Ca elle ne m’en avait jamais parlé.

Comme je me sens détaché d’elle ce soir. C’est très agréable. Elle a plaisanté sur le fait que je pourrais lui envoyer un message parce que je serais inquiet. Mais je ne l’ai pas fait et je crois que je vais commencer à prendre du recul. L’orage est passé et je m’en vais retourner à ma bienfaisante solitude.

Aujourd’hui elle m’a dit ne pas aimer son écriture et chaussée du 34, 35. Il faut ajouter ça, à la longue liste des seins trop petits, du cul trop gros, des lunettes qu’elle doit porter et d’autres que j’oublie.
Je suis allé dans le blog de Mr. J’y ai récupéré une très belle photo d’elle. Elle l’a mis à jour aujourd’hui.

chronique : Db

Mardi 27 mars 2007

Elle a été géniale aujourd’hui. Tout sourire. Nous avons discuté ce matin au vestiaire et cet après-midi. Elle m’a appelé pour des étagères dans son local et je l’ai appelé pour les tondeuses.

Nous avons discuté de la fête de dimanche et de son SMS ; de ses relations avec ses deux copains : elle pense qu’à leur prochaine rencontre ça va ” déraper “; elle m’a dit des choses très intimes à ce moment-là. Il y a tant de gentillesse en elle. Je crains pour elle la férocité des garçons.

Questions : elle recherche la victoire et une fois qu’elle a gagnée ?

chronique : L’heure d’été

Dimanche 25 mars 2007

Hier soir au milieu du repas de la fête, un SMS. C’est elle pour me réconforter. Il y a tant de gentillesse dans ce geste que ça efface des impressions défavorables que j’ai parfois sur elle.

Jour de fête

Samedi 24 mars 2007

Je n’ai discuté avec elle que ce matin. Elle était rentrée chez elle a 5 heures. Elle avait passée une partie de la nuit avec le deuxième dont l’épouse est infirmière et devait être de service. Il l’a embrassé dans la rue devant chez lui et devant le magasin de vidéo. Elle est allée chez lui et avait apporté des petits gateaux. Elle était heureuse. Qu’elle part de l’aisance matériel qu’elle recherche, entre dans cette aventure ? Elle n’était pas sûre ce matin qu’un jour ils vivraient ensemble.

Ce soir elle mange chez son père.

Moi ce soir c’est aux 80 ans de G. que je vais assister avec toute la famille.

chronique : desespoir

Jeudi 22 mars 2007

Grande bouffée de désespoir entre 19h et 22h 30. C’est en train de diminuer. Mais la souffrance a été bien réelle. Ça a été un moment dur à passer mais la répétition de théâtre m’a fait beaucoup de bien.

Premier jour du printemps…

Mercredi 21 mars 2007

printemps.jpgDb : Que dire si je ne parle pas d’elle ? Que j’ai l’impression qu’elle aime discuter avec moi ! Que cet après-midi elle avait du chagrin de la mort de la mère de son beau-père ! Que son deuxième copain semble sincère avec elle ! Que physiquement il y plus entre eux plus que je croyais ! Qu’elle parle de sexe avec une certaine aisance ! Qu’elle connait les boules de geisha par exemple ! Qu’il y a en elle beaucoup de gentillesse !

Mis a part elle rien a retenir de cette la journée. Triste vide.

Question du jour : Faut-il vraiment tout dire pour se libérer des démons intérieurs ? Même le plus douloureux, le plus secret, l’inavouable…

Db.

070408jeunefemme.jpg

Mardi 20 mars 2007

  • Ce matin la neige recouvrait le forsythia en fleur.
  • Journée de reprise. J’ai attendu midi moins le quart pour aller parler à D. Elle est allée chez le coiffeur jeudi. Ça lui va bien. Plusieurs fois dans l’après-midi nous avons rediscuté. Elle voulait comprendre la signification du “mais” à la fin d’un de mes SMS.
  • Plusieurs fois dans l’après-midi nous avons discuté. Elle m’a raconté son rendez-vous avec S. Elle a dû céder à ses avances. Ça y est. Il est arrivé à 7h. ” Ce n’est qu’un gars. ” Peu de chose un homme pour une fille.
  • Elle sait jouer de sa féminité, vous attirer en vous forçant à faire le premier pas, construire en vous une jalousie, prêcher le faux pour savoir le vrai, et en même temps être d’une sincérité à toute épreuve, pour certaine chose… Si ce matin je suis arrivé en pleine forme ce soir je me sens fatigué en partie à cause d’elle.
  • G. a signée ce soir chez les notaires un compromis de vente. Ce soir elle est inquiète. Elle aurait voulu pouvoir l’acheter seule sans son copain.
  • Demain, L. arrive de Toulouse à 23h30 par le train.

Gérard de Nerval (1808-1855)

Lu :
C’ est peut-être la seule au monde
Dont le cœur au mien répondrait ;
Qui, venant dans ma nuit profonde,
D’ un seul regard l’éclairerait !…

Tout est dit dans ces quatre vers. Il a écrit aussi :

La pensée se glace en se traduisant en phrases, et les plus douces émotions ressemblent alors à des plantes desséchées, que l’on presse entre les feuillets afin de les conserver.

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE