30 juin, réconciliation.
30 juin, 2007 @ 10:13 Dire

banderaJe viens d’aller visiter le blog de Juliette. Elle y a parlé aujourd’hui de Garcia-Lorca. Il y a combien d’années que j’ai lu un de ses poèmes ? Comment ai-je pu l’oublier ? J’ai retrouvé dans la bibliothèque Poésie 1 (1921-1922).

En l’honneur de Juliette je vais recopier ici Pressentiment. J’aime aussi Elegie à Jeanne la Folle. Elle fut la mère de Charles Quint. Lui reçu en héritage de sa grand-mère Marie de Bougogne, fille de Charles Le Téméraire, la comté.

Il la légua à son fils Phillipe II, roi des Espagnes ; c’est ainsi que commença la période la plus faste et la plus riche de l’histoire de la Franche-Comté, la période espagnole. Prospérité stoppée nette par les destructions et les massacres qu’organisa le Hitler de l’époque, Louis XIV, pour détruire l’état comtois qui résista jusqu’à l’épuisement.

Mais les vrais francs-comtois savent encore aujourd’hui qu’ils ont été espagnoles et fiers de l’être.

Db : Je me suis réconcilié avec elle. J’ai remarqué qu’elle avait une marque sur la hanche droite et je suis allé lui demandé si c’était un angiome. Elle n’avait rien vu et c’était une piqûre de moustique. Effectivement elle a eu des angiomes. Ce fut après très flou. C’est un être égaré. Nous nous comprenons difficilement.

Julie : Elle m’a raconté tant de choses aujourd’hui. La venue hier soir de son frère Francis qui vit à Dijon et qu’elle n’avait pas vu depuis plus d’un an et demie. Il a apporté une mauvaise nouvelle : un des autres frères, vivant près de Melun serait mort depuis trois ans environ. Elle m’a demandé des conseils pour vérifier la véracité de cette rumeur. A midi elle s’est fâchée avec sa maman tout comme son papa. Ils sont partit tous les deux. Elle accuse sa maman de partialité envers ses enfants, de mauvaise foi…

070630bianca.jpg

-Jean
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE