posts de août 2007


5 août, farniente

Moi : Journée restaurant à la Papeterie de Glay. Dans une vallée perdue au bord d’un ruisseau une auberge installée dans d’anciens bâtiments industriels. Un cadre de verdure. On a été installé sur une terrasse. Quatre heures de table. Les filles ont aperçut des consœurs dans la gémellité mais de 8 ou 9 ans et en ont été tout attendries.

4 août, estival

Photo : A la suite des soubre-sauts familiaux, nous ne possédions pas dans ma famille de photo de mon grand-père paternel. Au cours de mes recherches généalogiques des cousins éloignés m’en ont donné deux. Elles ont été prises alors qu’il était prisonnier en Allemagne au cours de la première guerre mondiale. Il pose debout en uniforme, une cigarette aux doigts. Il les avait envoyé à son père. J’ignore donc si le mien a eu l’occasion de les voir.

Ce même jour j’ai récupéré des photos de mes arrières-grands-parents. Ces documents sont parmi les plus précieux de ceux que j’ai retrouvés. Aujourd’hui un simple pique-nique est l’occasion de faire une vingtaine de clichés avec le portable ou un appareil numérique. On pourrait penser que toutes ces photos vont éviter la pénurie d’il y a 50 ou 100 ans. Mais je n’en suis pas sur. Je pense même que la banalisation, et la masse empêchera de retrouver ce que l’on cherche.

Commémoration : Le 3 août 1789 le duc d’Aiguillon lança l’idée au Club Breton d’une abolition des droits seigneuriaux. Le lendemain, en fin de soirée, Le Vicomte de Noailles propose à l’Assemblée nationale de supprimer les privilèges pour ramener le calme dans les provinces. Le Duc d’Aiguillon proposa l’égalité de tous devant l’impôt et le rachat des droits féodaux. Dans une ambiance indescriptible tour à tour, Le Guen de Kerangal, Le vicomte de Beauharnais, Lubersac, l’évêque de La Fare vont surenchérir en supprimant les banalités, les pensions sans titre, les juridictions seigneuriales, le droit de chasse, l’abolition des privilèges ecclésiastiques.

Le duc du Châtelet proposa le rachat de la dîme. Enfin Lally-Tollendal termina la séance en apothéose en proclamant Louis XVI « restaurateur de la liberté française ». En une nuit les fondements du système par ordres s’effondrèrent. Les jours suivants le clergé essaya de revenir sur la suppression de la dîme mais le président de l’assemblée Le Chapelier n’ayant accepté que des discussions sur la forme, les décrets du 4 août furent définitivement rédigés le 11.

Dès le lendemain Louis XVI écrivit à l’archevêque d’Arles : « Je ne consentirai jamais à dépouiller mon clergé, ma noblesse. Je ne donnerai pas ma sanction à des décrets qui les dépouilleraient ; c’est alors que le peuple français pourrait m’accuser d’injustice et de faiblesse. Monsieur l’archevêque, vous vous soumettez aux décrets de la Providence ; je crois m’y soumettre en ne me livrant point à cet enthousiasme qui s’est emparé de tous les ordres, mais qui ne fait que glisser sur mon âme. Si la force m’obligeait à sanctionner, alors je céderais, mais alors il n’y aurait plus en France ni monarchie ni monarque. »

Louis XVI n’accordera sa sanction à ces décrets que contraint le 5 octobre. Ainsi disparaissent les privilèges des ecclésiastiques, des nobles, des corporations, des villes, des provinces, etc.

070804soleil.jpg

1944 : Après avoir passé deux ans dans la partie désaffectée d’un immeuble d’Amsterdam, l’ »Annexe », Anne Frank et sa famille sont arrêtés par la Gestapo. Anne Frank mourra en mars 1945 au camp de Bergen-Belsen (Allemagne). Une amie de la famille, Miep Gies, retrouvera son journal et le remettra à son père, Otto Frank, le seul de la famille sortit vivant des camps.

Radio : Sur France-Inter j’écoute une pièce de John Ford : ‘Tis Pity Shes’s a Whaore ” traduit par ” Dommage que ce soit une putain “. Cette pièce est inspiré par l’amour de Julien et Marguerite de Ravalet, qui ont été exécuté pour inceste en 1603.

3 août, ensoleillé

Petite attention :

07110342nighthawks.jpg

Edward Hopper “Nighthawks”

Moi :
Petite chamaillerie avec Db ce matin qui m’a annoncé qu’hier soir elle avait bu plus que de raison. Devant ma colère elle n’a pas su quoi répondre. Est-elle donc si influençable ?
Ce soir au jardin j’ai cueillit des mures. Elles étaient un peu acides. Je vais attendre pour cueillir les suivantes.
Les filles sont montées à Francfort cet après-midi chez Ikea.

Commémoration :

3-8-1492

Selon l’édit d’expulsion signé le 31 mars par les souverains espagnols Isabelle et Ferdinand, tous les juifs doivent avoir quitté l’Espagne à cette date. Tout juif non baptisé qui s’y trouve encore après est passible de mort.

3-8-1603

Au cours d’un autodafé à Lisbonne, Tharmar Barrocas, Antonio de Aguilar, Isabella de Valle et son frère Pedro Serrao sont brûlés sur le bûcher, ce dernier après avoir été garrotté. Diogo da Assumcao, moine franciscain converti au judaïsme, est exécuté lui aussi. Toujours bon de raviver la mémoire.

2 août

hokusaiponthida.jpg

Un pont de liane ! Et si c’était l’image même de la toile ? Un lien fragile entre les êtres et qu’il faut soigneusement entretenir !

Moi : Aujourd’hui, seul avec Julie ou tout comme. Elle me raconte chaque jours les petits faits de sa vie : le réveil ce matin au côté de son copain et sa difficulté à le quitter ; le jeune homme de 19 ans qui la drague, alors qu’elle a six ou sept ans de plus que lui ; l’amour que son papa lui porte ; sa préférence pour l’un de ses neveux…

Je lui parle de ce blog en lui disant qu’il lui arrive d’alimenter ma chronique du soir.

Commémoration : A Joncherey, Jules-André Peugeot, militaire français, est tué par une patrouille allemande. Il est le premier soldat français mort au cours de la Première Guerre mondiale. (° 11 juin 1893).

Db : Elle est toujours absente le jeudi. Elle me manque. Plus le temps passe plus elle est mystérieuse pour moi. Est-elle vraiment aussi fragile qu’elle ne le dit ?

1er août

Moi : Ce soir on est venu m’attendre à la sortie du travail. Nous avons pris la direction, avec deux voitures, du parc aménagé de Math, où nous avons pique-niqué. Ensuite après être passé à Courc prendre Sylvain, nous sommes allé dans un glacier à Denn. Nous y avons mangé chacun une coupe et nous sommes revenu à Brogn faire une promenade à pied autour du lac. Les jumelles sont très belles et beaucoup regardées. Elle sont heureuses de s’être retrouvées.

Lorsque j’ai repris ma voiture France-Musique difusait un concert du festival de La Roque-D’Anthéron. Pierre-Laurent Aymard interprétait la sonate n° 23 L’Appassionata de Beethoven. Ce fut de rouler seul dans la nuit avec ce piano un vrai moment de bonheur. Génial Ludwig !

Commémoration : Fête nationale suisse. Julie allait ce soir à Neuchâtel voir les feux d’artifice.

Entendu : Célivacances ! Un camp où ne sont accueillit que des célibataires, avec comme objectif de les faire se rencontrer en leur proposant des activités.

12

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE