posts de juillet 2009


L’expédition Kybele

58085kybele.jpgL’association turque « 360 degrés », s’est spécialisée dans la construction de répliques de bateaux antiques. C’est elle qui a initié l’expédition d’archéologie expérimentale, de la Kybele.
La galère possède deux rangées de dix rameurs. La birème a été reconstituée à partir de relevés de fouilles dans un chantier naval d’Izmir. Sa coque étroite en bois mesure 19 m de long. L’étrave est prolongé par un éperon qui servait à endommager les navires ennemis, et les rames à se rendre aussitôt sur les bateaux adverses.
Partie, le 7 juin, de Força, elle a parcouru 1400 milles. Elle a rejoint Marseille, où elle est arrivée le 30 août, après des escales en Grèce et en Italie, avec à son bord plus d’une vingtaine d’archéologues, marins et étudiants.
L’un des objectifs était savoir si la colonisation phocéenne sur le pourtour méditerranéen s’est faite à l’aide de bateaux de guerre, chargé d’ escorter les gros navires de migration.
Il s’avère que ce type de bateau était trop fragile et que la colonisation à due se faire par les gros bateaux de commerce.

Colette (1873-1954) : Enceinte

Insidieusement, sans hâte, la béatitude des femelles pleines m’envahissait. Je n’étais plus tributaire d’aucun malaise, d’aucun malheur. Euphorie, ronronnement, de quel nom, le scientifique ou le familier, nommer cette préservation? Il faut bien qu’elle m’ait comblée puisque je ne l’oublie pas… On se lasse de taire ce qu’on n’a jamais dit, en l’espèce, l’état d’orgueil, de banale magnificence que je goûtais à préparer mon fruit… Chaque soir je disais un peu adieu à l’un des bons temps de ma vie. Je savais bien que je le regretterais. Mais l’allégresse, le ronronnement, l’euphorie submergeaient tout, et sur moi régnaient la douce bestialité, la nonchalance dont me chargeaient mon poids accru et les sourds appels de la créature que je formais.Sixième, septième mois… Premières fraises, premières roses. Puis-je appeler ma grossesse autrement qu’une longue fête? On oublie les affres du terme, on n’oublie pas une longue fête unique: je n’en ai rien oublié. Je me souviens surtout que le sommeil, à des heures capricieuses, s’emparait de moi et que j’étais reprise, comme dans mon enfance, par le besoin de dormir sur la terre, sur l’herbe, sur la terre échauffée. Unique «envie», saine en vie.

Vers la fin j’avais l’air d’un rat qui traîne un œuf volé. Incommode à moi-même il m’arrivait d’être trop fatiguée pour me coucher… Sous le poids, sous la fatigue, ma longue fête ne s’interrompait pas encore. On me portait sur un pavois de privilèges et de soins… L’Etoile Vesper

Près de Ventotene

Selon l’agence Ansa, plusieurs équipes d’archéologues, ont découvert , des épaves de cinq navires romains datant du Ier siècle avant notre ére au IVe siècle après, avec leurs cargaisons d’amphores et de vases, au large de Naples (sud de l’Italie).
Elles reposaient sur un lit de sable à une centaine de mètres de profondeur par des équipes spécialisées en archéologie sous-marine, au cours d’une longue campagne de recherches entamée en août 2008.
Le bateau le plus ancien, de 18 mètres de long, daterait du 1er siècle avant notre ère. Les autres – d’une longueur comprise entre 13 et 25 mètres – recèlent encore leur chargement d’amphores espagnoles, italiques ou africaines.
Ces découvertes de Ventotene (1,54 km de superficie) démontrent que l’ile était un important carrefour de routes maritimes pour les navires antiques.

Alice James (1848-1892)

58209journalalicejames.jpgSi je prends l’habitude d’écrire des bribes de ce qui se passe, ou plutôt ne se passe pas, je pense que je perdrai peut-être un peu de ce sentiment de solitude et de désolation qui ne me quitte pas. Les circonstances de ma vie me permettant de m’exprimer seulement par monosyllabes, un monologue écrit par cet être très intéressant, moi-même, offrira peut-être des consolations encore inexplorées. Je ferai au moins tout ce que je voudrai et ce sera sans doute une issue à ce geyser d’émotions, de rêveries et de pensées qui fermente perpétuellement dans ma pauvre vieille carcasse pour mes péchés ; voici donc mon premier Journal ! Journal, 31 mai 1889, des femmes, p. 9

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE