Instant…
10 octobre, 2009 @ 8:41 Versifier

Vous marchiez à côté de moi, avec quelques pas d’avance.
Vous m’offriez en plus d’un parfum léger, les lignes douces et arrondies de votre profil.
Une onde de chaleur, provoquée par les mouvements gracieux de votre corps, parcouru le mien.

-Jean
rss pas de réponses

Laisser un commentaire