posts de avril 2010


Divine beauté de la jeune fille !

57148jeunefille.jpg

Anna Falchi

092annafalchi.jpg

L’Etoile jaune

C’est le Pacte d’Umar qui stipule que les chrétiens (et par conséquent aussi des Juifs) qui vivent dans les pays musulmans sont tenus de porter des vêtements distinctifs. Bien qu’il existe des questions sur le statut de ce document comme une source historique, l’utilisation de signes distinctifs, est cohérente avec des preuves documentaires et archéologiques du siècle, septième et huitième siècle, l’Irak et la Syrie. Dans les pays musulmans, les juifs, comme presque tous les non-musulmans ont été traités comme des sujets de seconde classe. Cela a été exprimée à travers les lois somptuaires qui a établi des vêtements autorisés ou non autorisés à porter. L’utilisation de vêtements distinctifs ou des marques pour les communautés juives et d’autres religieux a été tracée par les historiens de l’antiquité. Dans la période islamique, les non-musulmans sont tenus de porter des signes distinctifs en public, tels que les joints métalliques fixés autour de leur cou. Le tatouage et le marquage des esclaves et les captifs étaient répandues dans le monde antique. Cependant, l’islam, comme le judaïsme, interdit les marques cutanées permanentes. De même, ils n’étaient pas autorisés à porter des couleurs associées à l’islam, en particulier vert. La pratique de l’image de marque physiquement les juifs et les chrétiens semblent avoir été commencé dans le Haut Moyen Age de Bagdad et a été jugé hautement dégradant. Selon Bernard Lewis, Les chrétiens et les juifs ont été forcés de porter des insignes spéciaux sur leurs vêtements. Le badge jaune a été introduite par un calife de Bagdad au IXe siècle, et la propagation vers l’ouest à l’époque médiévale. Même dans les bains publics, les non-musulmans portaient des médaillons suspendus à des cordes autour du cou pour qu’on ne les prennent pour des musulmans. Ceintures, chapeaux, chaussures, brassards et/ou des correctifs de tissu ont été également utilisés. Selon les règles de chiites, ils n’étaient même pas autorisés à utiliser les mêmes bains. En 1005 les Juifs d’Egypte a ordonné de porter des clochettes sur leurs vêtements. Mis à part les Juifs, les Hindous vivant sous les règles islamiques en Inde ont souvent été contraints de porter leur badge jaune également. Pendant le règne de Akbar le Grand, Son général Husain Khan Tukriya force les Hindous de porter des badges jaunes discriminatoires sur leurs épaules ou les manches.

Jean-Baptiste Santerre (1651-1717) : Suzanne au bain

57038bain.jpg

57-126 : Pour Chriss ! A propos de  » Je n’oublierai jamais ! « 

En 1960, Pearl Buck, part pour le Japon. Elle doit superviser le tournage d’un film tiré de son roman :  » La grande Vague « . Au cour de ce voyage elle est avertit par l’une de ses filles de la mort de son mari. Elle revient aux Etats-Unis quelques jours pour les funérailles et reprend son travail.
Dans ce récit, elle fait alterner le présent et le passé. Le présent est fait du film en train de naître (les acteurs, les lieux, les soucis…), du Japon qu’elle retrouve (elle y a vécu dans son enfance), de son chagrin et de la solitude qu’elle voit s’installer dans sa vie. Le passé, lui, c’est son enfance en Chine, la rencontre, la personnalité et l’amour de celui qui vient de partir.
Pour toutes ces raisons je crois que tu ne peux qu’être à nouveau en phase avec Pearl Buck.

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE