posts du 14 mai, 2010


Pierre Jakez Hélias (1914-1995) : Le Cheval d’orgueil – 1975

57162chevalorgueil.jpgCependant, mon père put fréquenter l’école communale de Plozévet jusqu’à l’âge de onze ans. Le sabotier aurait voulu que tous ses enfants eussent de l’instruction. Lui-même lisait dans les livres et c’était assez rare, à l’époque, pour un homme de sa condition. Il lisait en breton et en français, de préférence à haute voix. Quelqu’un m’a dit l’avoir entendu déclamer dans son champ un livre à la main, en guise de récréation. Moi, je l’ai vu manier mes livres de classe comme un prêtre les évangiles. Un tel homme, ne pouvait qu’ambitionner de l’instruction pour ses enfants. Terre humaine/Pocket n° 3000 p. 15-16

Les ossements du Mucem

Nouveau rebondissement dans l’histoire déjà mouvementée du chantier marseillais du futur Musée des civilisations d’Europe et de la Méditerranée (Mucem). Mardi, des ossements, crânes et fémurs essentiellement, ont été découverts « à cinq mètres de profondeur, dans les dents des pelleteuses« . « Une partie est allée à la décharge avant qu’on ne s’en rende compte, raconte Tilman Reichert, chef de chantier. On a alors prévenu la police, qui a demandé une expertise. »
La surprise est totale, puisque les travaux se déroulent sur une zone de remblais, l’esplanade du fort Saint-Jean ayant été gagnée sur la mer à la manière d’un polder, à la fin du XIXe siècle . La zone n’a donc a priori pas de raison de receler des vestiges archéologiques. Pour l’anecdote, Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille, avait même déclaré lors d’une conférence de presse en 2009 : « En principe, ce n’est pas là qu’on devrait rencontrer les tibias de Jules César… On les a déjà trouvés partout ailleurs ! » Les ossements sont aujourd’hui en cours d’expertise, et la décision d’interrompre ou non le chantier sera prise dans les jours qui viennent. Du côté du cabinet d’architecture Rudy Ricciotti, on affiche cependant une certaine sérénité. « La découverte peut avoir des conséquences sur le calendrier du chantier, mais la zone des ossements est très localisée, elle s’étend sur 50 m², cela ne nous empêche pas de continuer à travailler, affirme Rudy Ricciotti. Je trouve très beau qu’on trouve une trace de vie de civilisations qui remontent avant les Grecs – si l’information se confirme – pour un musée des civilisations ! »
La découverte de ces ossements a étonné jusque dans l’environnement immédiat du chantier du futur musée. Alain Bourdy, président de la société des Amis du Mucem, affirmait hier: « Personne au Mucem n’a été informé de quoi que ce soit ». Penchant plutôt pour « un canular bien orchestré par les opposants au projet« . Idem dans les milieux politiques où personne n’avait pris connaissance de cette information. Sans doute parce que le chantier de ce futur musée, pièce majeure dans le dispositif de Marseille-Provence capitale européenne de la Culture en 2013, est géré par l’établissement public de maîtrise d’ouvrage des travaux culturels (Emoc), qui dépend du ministère de la Culture.
Réquisitionné par la police qui, au début de cette découverte, avait ouvert une procédure judiciaire (aujourd’hui stoppée), le Dr Pascal Adalian, maître de conférence en anthropologie à la faculté de médecine de Marseille (Université de la Méditerranée, U2), a expertisé un échantillon de ces ossements, avec le Dr Michel Signoli, responsable de l’unité de recherche UMR 6578 « anthropologie bioculturelle » (U2, CNRS, Établissement français du sang). « Ces ossements sont potentiellement de nature archéologique », explique le Dr Adalian, se refusant pour l’heure à donner une datation plus précise. « Ce dont on est sûr, c’est qu’ils ont plus de 10 ans. Mais impossible pour l’instant d’affirmer s’ils datent d’il y a 60 ans, s’ils proviennent d’un charnier de pestiférés de 1720, comme on en a découvert un récemment au pied de La Major, ou s’il s’agit d’une zone de réduction d’un ancien cimetière. Ces ossements nous ont été apportés dans la salle d’autopsie de l’unité de médecine légale, nous devons maintenant aller sur place pour analyser les sédiments ». Les deux anthropologues devraient donc se rendre sur le chantier du Mucem dès ce matin.

Héra : figure de proue

129hera.jpg

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE