Julio Cortazar : Ta peau sous la lune – 1980
23 juillet, 2010 @ 5:00 S'émouvoir

Nue elle s’est donnée
lorsque ma voix
a cherché sa peau
sous la lune

Doux abandon, enfin -
donnant
riant
aimant
se donnant à la rencontre de la lumière.

Rythme délirant
obscurité
les corps cherchent
leur au-delà

Sombre conjonction de soif et de solitude
bouches qui boivent une eau de paix.
Mais l’amour est un combat sans merci,
une lutte de fièvre, de feu et de fiel.

Tes lèvres
Me cherchent, me brûlent.
Nue je t’ai prise
sous cette lune
qui nous a donné son miel -

Nous embrassant, délirante rencontre.
Le feu d’un souffle
nous a brûlés,
combat de fleurs,
jeu de l’amour.

Jamais ne s’éteind le plaisir
de perdre ce qu’on trouve

Peau de femme, cri bleu
quand un baiser lui donne vie.

Et dans ma poitrine, la floraison
d’un rosier pour ton jardin -
Nu elle s’est donnée
lorsque ma voix
a cherché sa peau
sous la lune.

-Jean
rss pas de réponses

Laisser un commentaire