Michael Baigent / Richard Leigh : Des Templiers aux Francs-maçons
7 août, 2010 @ 11:44 Notes de lecture,Va savoir !

57259maons.jpg… le Temple était, à la seule exception de la papauté, la plus importante, la plus puissante, la plus prestigieuse, la plus inébranlable en apparence des institutions de l’époque. Au moment de l’attaque de Philippe, il avait presque deux siècles d’existence et passait pour un des piliers de la chrétienté occidentale. Pour la majorité de ses contemporains, il semblait aussi immuable, aussi durable, aussi éternel que l’église elle-même. Qu’un tel édifice pût être aussi sommairement démoli secouait les fondements sur lesquels reposaient les hypothèses et les certitudes de toute une époque. Ainsi par exemple, dans la Divine Comédie, Dante exprime son émotion et sa compassion pour les  » blancs manteaux  » persécutés. D’ailleurs, la superstition qui tient le vendredi 13 pour un jour de malchance provient, à ce que l’on croit, des rafles lancées par Philippe, le vendredi 13 octobre 1307. J’ai Lu n° 8935 p. 78

-Jean
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE