posts de août 2010


Chriss : Femme lisant

57259femmelisant.jpg
A Boucan le 17 août 2010

57-262 : ensoleillé

Question : Sur un blog, le choix des photos, tableaux, dessins ; des citations ; des textes ; etc… en dit plus sur nous que de longues onfidences, plus ou moins lucides ?

Gino Severini (1883-1966) : Gina sa fille – 1934

Gino Severini (1883-1966) : Gina sa fille - 1934 dans Citatons : lecture 57-239-gino-severini_Portrait-de-Gina-le-fille-du-peintre-1934--218x300

Il faut lire les livres, on ne sort pas de là si on veut décourvrir ce qu’ils contiennent. Quelques tribus les mangent, mais la lecture reste la seul méthode d’assimilation connue à ce jour en Occident.
Edward Morgan Forster (1879 – 1970)

Sonne le glas !

Sonne le glas. Il est seize heure.
Au milieu de la vie qui continue, elle s’en va.
Pour une dernière fois, son nom va être évoqué.
Pour la dernière fois, elle traversera le village ensoleillé.
Puis, insensiblement son souvenir va s’effacer
pour n’être plus un jour que quelques lignes sur du papier
pour n’être plus que quelques photos à identifier.
Elle emporte avec elle ses espoirs, ses chagrins et ses joies !
ses déceptions, ses illusions et ses rêves de jeune fille.
Même le tumulus qui ce soir la recouvrira,
sera usé par le temps et n’arrêtera plus les passants.
A quoi cela sert-il tout le mal qu’on se donne à vivre ?
Bientôt notre tour viendra !
Quel est le sens caché à tout cela ?

Cambrure

Cambrure dans Femme : Citations 57-177-cambrure--300x205

Etre nus, c’est ne plus rien se cacher, c’est ne même plus avoir besoin de mots car le corps parle de lui-même, dans cet ailleurs de l’enfance qui n’est plus que la simplicité quand elle sait s’habiter.
Victor-Lévy Beaulieu (1945 – Journal d’un jeune marié

Eustorg de Beaulieu (1495-1552)

Cul enlevé, trop mieux qu’une coquille,
Ô cul de femme ! Ô cul de belle fille !
Cul rondelet, cul proportionné,
De poil frisé pour haie environné,
Où tu te tiens tout jour la bouche close,
Fors quand tu voys qu’il faut faire autre chose.
Cul bien froncé, cul bien rond, cul mignon,
Qui fait hurler souvent ton compagnon
Et tressaillir, quand sa mie on embrasse
Pour accomplir le jeu de meilleure grâce…
Dirai-je rien de ta grande franchise ?
Las, si je le ferai ! Car tu peux dans l’église
A un besoin soupirer et péter
Quoique le nez n’en veuille dépité
Et qu’on te dise que tu es sacrilège
Qui est à toi un très beau privilège.

Hermann Fenner-Behmer (Berlin 1866-1913) : De quoi écrire

57241hermann.jpg

Lettre morte

Une lettre d’amour ? oui doux Seigneur,
Mais à qui don l’écrirai-je ?
Tous mes bouquets de bonheur
Sont poussière sous les neiges.

Neige, neige qui n’est pas de beau temps,
Beau temps qui n’est pas d’ivresse,
Neige de mes passe-temps
Et chevelure en détresse.

Ma main ne brode plus de mots d’amour
Doux Seigneur. L’âge m’emporte
A tel revers nul secours,
Lettre d’amour : lettre morte

Louise de Vilmorin (1902-1969) – Fiançailles pour rire – Poésie n° 61 Gallimard

Pablo Picasso (1881-1973) : Jeune femme – 1937

Pablo Picasso (1881-1973) : Jeune femme - 1937 dans Fenêtre 57-213-1937-jeune-femme-

1er fructidor An CCXVIII

1er fructidor An CCXVIII dans Ephémérides 57-261-fructidor-57-261-frutidor- Calendrier dans Ephémérides

Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : La Lettre d’amour – 1770

Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : La Lettre d'amour - 1770 dans Femme : Lecture 57-232-Jean-Honoré_Fragonard_-_La_lettre_damour--240x300
Metropolitan Museum of Art, New York
Il est des regards à la tentation desquels personne ne résiste : par exemple le regard sur un accident de la circulation ou sur une lettre d’amour qui appartient à l’autre.
Milan Kundera (1929 – …)

57-258 : pluvieux

Question : Un blog est-il une création artistique ?

Eudore Évanturel (1852-1919) : La Tombe ignorée

Quelque part — je sais où — près d’un saule qui pousse
Ignoré du soleil quand le printemps sourit,
Un tombeau que quelqu’un a cherché dans la mousse,
Laisse voir sur sa croix que nul nom n’est inscrit.

Personne que je sache, à genoux sur la pierre,
N’est venu, vers le soir, y prier en pleurant ;
Mais un ange descend sans doute avec mystère
Dans ce lieu, quand le jour s’abat triste et mourant.

Les fleurs n’y vivent pas et la mort ne recueille
Pour moisson, que le foin oublié du faucheur,
C’est à peine, l’été, si parfois une feuille,
— Triste larme du saule — y tombe comme un pleur.

Je suis allé revoir cette tombe ignorée ;
Et seul, quand j’ai voulu retrouver le chemin,
Quelqu’un était debout, en défendant l’entrée :

C’était l’Oubli, pensif, et le front dans la main. 

58 /

58 / dans Femme : Citations 57-110-laetitia_casta_129--217x300

Les femmes quelconques en savent plus sur les hommes que les belles.
Katharine Hepburn (1907-2003)

Sourires

57108sourires.jpg

En vacances…

En vacances... dans Me souvenir DSC01315-225x300

Ma fille retire de l’argent ! 

Sourire

Sourire dans Fenêtre 57-085-Me.Janela-

Le CAC 40 baisse ?

Le CAC 40 baisse ?  dans Femme : Lecture 57-226-c-reading-comics-

Wilhelm von Schadow (Berlin 1789-1862) : Jungfrau, im Gebetbuch lesend – 1828

Wilhelm von Schadow (Berlin 1789-1862) : Jungfrau, im Gebetbuch lesend - 1828 dans Citatons : lecture 56-300-1872_schadow_ein_maedchen-

Il est plus facile d’acheter un livre que de le lire,
et plus facile de le lire que de le comprendre. 
William Osler – (1849 – 1919)

Michael Baigent / Richard Leigh : Des Templiers aux Francs-maçons

57259maons.jpgRobin des Bois et Petit Jean était l’une des pièces de mai préférées des gitans anglais et écossais de l’époque ; comme les gitans, elle avait été officiellement bannie, le parlement écossais décrétant le 20 juin 1555 que « nul ne doit tenir le rôle de Robin des Bois, Petit Jean, l’abbé de Déraison ou la reine de Mai. »
(..) Pour quelle raison avait-elle été interdite ? En partie, manifestement, parce que le sujet lui-même, la défense d’un légendaire hors-la-loi était considéré comme subversif. (…) Robin des Bois, pendant tout le Moyen Âge en Ecosse et en Angleterre, ne fut qu’accessoirement le hors-la-loi dont parla plus tard l’histoire. Avant tout il était une espèce de lutin qui dérivait de l’antique dieu des celtes et saxon de la fertilité ou de la végétation, « l’Homme vert », tandis que dans le folklore populaire, « Robin des Bois » était un surnom interchangeable avec celui de « Robin vert », « Robin du Bois-vert », « Robin-le-bon-compagnon », le Puck du Songe d’une nuit d’été qui, au solstice, préside à la fertilité, à la sexualité et aux épousailles.

La légende de Robin des Bois offrait en pratique un prétexte commode pour réintroduire les rites de fertilité de l’ancien paganisme au sein d’une Grande-Bretagne nominalement chrétienne. Chaque 1er mai, il y avait un festival d’origine païenne. Les rites étaient joués autour du « mât de mai », symbole traditionnel de la déesse archaïque de la sexualité et de la fertilité. A la Saint-Jean, chaque vierge du village devenait métaphoriquement la reine de Mai. Beaucoup d’entre elle étaient conduites dans la forêt où elles recevaient leur initiation sexuelle d’un adolescent jouant le rôle de Robin des Bois ou Robin-le-bon-compagnon, tandis que le frère Tuck, « l’abbé de Déraison », officiait, « bénissant » les couples réunis en une parodie de noces solennelles. En vertu des ces mises en scènes, les frontières séparant la pantomime du rite de la fertilité s’évanouissaient. Le 1er mai était en réalité une journée d’orgie. Neuf mois plus tard, il produisait, à travers les îles Britanniques, sa moisson annuelle d’enfants. Ce fut ces « fils de Robin » que beaucoup de noms de famille tels Robinson, Robertson trouvèrent origine. J’ai lu n° 8935 p. 151-152.

 

218 : chute de reins

218 : chute de reins dans Femme : Citations 218-chute-de-rein-

La patrie, l’honneur, la liberté, il n’y a rien :
l’univers tourne autour d’une paire de fesses, c’est tout…
Jean-Paul Sartre (1905-1980)
1234

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE