Gustave Nadaud (1820-1893) : Maimez-vous ?
17 septembre, 2010 @ 5:00 S'émouvoir

Vous êtes si jolie !
Laissez-moi
Vous regarder, Julie,
Sans effroi;
Vos regards, que j’appelle,
Sont si doux !
Je vous aime, cruelle;
M’aimez-vous ?

Vos cheveux que je presse,
Sont si longs !
Vos bras, que je caresse,
Sont si ronds !
Et vos petits doigts roses,
Entre nous,
Promettent tant de choses…
M’aimez-vous ?

Col blanc, taille mignonne,
Que d’appas !
Vous devez être bonne,
N’est -ce pas ?
Laissez tomber ces voiles
Si jaloux…
Ciel ! je vois les étoiles !
M’aimez-vous ?

Ce beau sein sur ma bouche,
Qu’il est pur !
Ce bouton que je touche,
Qu’il est dur !
Ah ! laissez-moi descendre
Au-dessous;
Laissez-moi vous surprendre…
M’aimez-vous ?

Richesses inconnues
Je vous vois !
Vos beautés toutes nues
Sont à moi !
Poussons, poussons, ma mie,
Les verrous ;
Je souffle la bougie…
M’ aimez-vous ?

-Jean
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE