Alexandre Dumas (1802-1870): Le Chevalier de Sainte-Hermine
5 octobre, 2010 @ 5:00 Notes de lecture

58161dumas.jpgJ’avais dans mon étude de la route de Varennes, raconté qu’au somment de la montée, d’où l’on découvre entièrement la ville, le roi devait trouver une escorte. Les dragons ne s’y trouvant pas, un des gardes du corps qui servaient d’escorte au roi descendit et alla frapper à la porte d’une maison, à travers les contrevents de laquelle transparaissait de la lumière.
La reine et M. de Valory s’avancèrent de leur côté vers cette maison dont la porte se referma à leur approche. Le garde du corps s’avance, la repousse et se trouve en face d’un homme d’une cinquantaine d’années, vêtu d’une robe de chambre, ayant les jambes nues et les pieds dans des pantoufles.
C’était un gentilhomme (M. de Préfontaines) en sa qualité de major et de chevalier de Saint-Louis, avait deux fois prêté serment de fidélité au roi. Mais, en cette circonstance, le cœur lui faillit ; reconnaissant la reine, il refusa d’abord de répondre, puis répondit en balbutiant, puis enfin referma la porte, laissant les augustes voyageurs aussi embarrassés qu’auparavant. Citation d’Alexandre Dumas, par Claude Shopp, Le Testament perdu, p. 45

-Jean
rss pas de réponses

Laisser un commentaire