Henri de Montherlant (1896-1972)
7 octobre, 2010 @ 5:00 Notes de lecture

Le phénomène le plus important du XXe siècle est la toute-puissance de la propagande, qui aboutit à discréditer le jugement de l’homme, ou si vous voulez à discréditer l’homme en tant qu’être pensant. Aujourd’hui, l’organisation de la propagande est d’une telle puissance – internationale – et d’une telle habilité, que, partout dans le monde, l’homme, même lorsqu’il a une certaine valeur, n’est plus guère capable d’y résister, et cela dans tous les domaines. Le monde d’aujourd’hui est gouverné par le snobisme social, le snobisme politique, le snobisme intellectuel, le snobisme religieux, le snobisme artistique, le snobisme économique. J’entends par snobisme la conduite de celui qui adopte une certaine opinion, simplement parce qu’on lui a dit que c’était elle qu’il était convenable d’avoir. Il substitue cette opinion à la mode soit à son absence d’opinion, soit à une opinion toute contraire qu’il avait quand il réfléchissait personnellement. Le snobisme des classes populaires égale et dépasse celui des  » élites ». Montherlant, de Henri Perruchot Pour une bibliothèque idéale, p. 211

-Jean
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE