Nina Leen » « 68 / 
Gertrud Kolmar (1894-1943) : Lettres
27 octobre, 2010 @ 5:00 Notes de lecture

57322kolmar.jpgje ne suis pas du tout étonnée que les lettres du garçon te « dépaysent » quelque peu, au sens le plus littéral du mot. Il n’en saurait être autrement. A chaque fois qu’il m’est arrivé par ex. d’écrire une lettre en français, j’étais presque toujours surprise, en me relisant après coup, de découvrir dans ma façon d’écrire quelque chose de fluide, de léger, oui, une élégance que je ne me connaissais pas. Et plus la chose n’avait réussi, plus j’avais l’impression d’être comme insolite à moi-même. Si mes propres phrases dans une langue étrangère me semblaient déjà à ce point curieuses, il n’est pas étonnant que tu décèles encore moins, dans les lettres du garçon, ce qui lui appartient en propre. On pourrait encore ajouter toutes sortes de choses capitales sur le sujet, mais j’arrête là : je ne vais pas me mettre à écrire un traité « linguistique ». 15.I.1940 p. 91

-Jean
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE