Gertrud Kolmar (1894-1943) : Lettres
28 octobre, 2010 @ 3:58 Notes de lecture

57322kolmar.jpg » Mon amie, mon enfant, comme il est beau / Que nous ne nous comprenions pas.  » a écrit Max Brod dans un poème. Les hommes d’aujourd’hui, ou je préférerais dire les hommes du moment, se comprennent très peu les uns les autres, sans que pourtant cela soit beau. Leurs soucis, le plus souvent bien réels, mais aussi purement fictifs quelquefois, ont développé en eux une sorte d’égoïsme du sentiment qui produit l’effet suivant : ils se mettent aussitôt à parler à autrui de leurs malheurs ou même simplement de leurs expériences, et des malheurs et des expériences de leurs parents et amis – et l’autre fait sans doute exactement pareil, il attend seulement que monsieur X, ait fini son rapport sur son fils de Rio pour confirmer, compléter ou contredire les informations qu’il vient d’entendre en exposant les infortunes d’une nièce qui vit également à Rio, et se mettre ensuite immédiatement à parler pendant des heures de sa sœur de Buenos Aires. J’ai parfois carrément l’impression d’ « incontinence » – les gens ne peuvent garder leurs affaires pour eux. Tu me pardonneras ce mot pas très joli, mais je crois que c’est celui qui convient. J’ai peut-être le cœur dur, je reproche aux gens de tâcher de se soulager les uns les autres en se faisait part de leur fardeau… Si seulement c’était ça – mais ça ne l’est pas. Chacun marche si courbé sur son propre ballot qu’il voit à peine celui d’autrui et pense encore moins à le lui ôter – il y a deux personnes qui sont en train de parler et pas une qui écoute. Je reconnais qu’il m’arrive aussi de « hurler avec les loups », simplement parce qu’il est tout à fait inutile de prendre un autre ton. Après coup, je suis toujours accablée et heureuse de me retrouver seule. 22.II.1940 p. 107

-Jean
réponses desactivées




openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE