posts de décembre 2010


William Morris Hunt (1824-1879) : Jeune fille lisant – 1853

57259smallgirlreading.jpg

57-047

57047nu.jpg

Vilhelm Hammershøi (1864-1916) :

071112hammershoi.jpg

Bonus

Jiang Guo Fang

58146jiangguofang2thumb.jpg

Edward Yang : Yi-yi – 1999

58031yiyitingting.jpg

Maria Spartali Stillman (1844-1927) : Béatrice – 1895

5727427302400600278ee49d7.jpg

Voir+

Nu

57148fenetre.jpg

75 / Cannes 2003

57114cannes2003.jpg

Jaffe Mckay : Casual Sex

57228casualsexbymckayjaffe.jpg

 

Noir et blanc buste

5723020090304wistfulbustygorgeousyoungteen.jpg

Anatole France (1844-1924)

Lu : La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, si touchante, si voluptueuse, si chaste, si noble, si familière, si folle, si sage, qu’on l’aime de toute son âme, et qu’on n’est jamais tenté de lui être infidèle.

Jean Etienne Liotard (1702-1789) : Marie Adelaïde de France – 1753

57046jeanetienneliotard.jpg

Allan R. Banks (1948-

57050banksmujerynialeyendo.jpg

182 : corsage

128corsage.jpg

Paul Gaugin (1848-1903) : Miette coudsant – 1877

58166paulgauguin.jpg

Rafael Carrascal Garcia

57191rafaelcarrascalgarcia.jpg

Via

Francis Rodrigues de Oliveira : La Lecture interrompue – 2000

57279walelectureinterompue2000.jpg

Francis Rodrigues de Oliveira

(…) presque tous les livres ont des centres mous, des concavités de hamac. C’est sans doute le creux que l’on voit dans les lits, les fauteuils qui ont servi trop longtemps. Ressorts à changer.

Tony Duvert (1946 – Journal d’un innocent.

Charles Cros (1842-1884) : Avenir

Les coquelicots noirs et les bleuets fanés
Dans le foin capiteux qui réjouit l’étable,
La lettre jaunie où mon aïeul respectable
A mon aïeule fit des serments surannés,

La tabatière où mon grand-oncle a mis le nez,
Le trictrac incrusté sur la petite table
Me ravissent. Ainsi dans un temps supputable
Mes vers vous raviront, vous qui n’êtes pas nés.

Or, je suis très vivant. Le vent qui vient m’envoie
Une odeur d’aubépine en fleur et de lilas,
Le bruit de mes baisers couvre le bruit des glas.

Ô lecteurs à venir, qui vivez dans la joie
Des seize ans, des lilas et des premiers baisers,
Vos amours font jouir mes os décomposés.

74 / Cannes 2005

57114cannes2005.jpg

Couple / Manon Philipon-Roland

57073couple01.jpg

Aimer est mon premier besoin
Le satisfaire est ma seule envie.

Manon Philipon-Roland (1754-1793)

123

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE