Gertrud Kolmar (1894-1943) : Lettres
27 février, 2011 @ 11:21 Notes de lecture

57322kolmar.jpgDans son Serpent à plumes, Lawrence dit :  » Et il lui arrivait parfois de se demander si l’Amérique n’était pas le grand continent de la mort, en face d’une Europe, d’une Asie et même d’une Afrique positives. N’était-elle pas le grand chaudron où les hommes des divers continents positifs étaient refondus, non en vue d’une nouvelle création, mais dans l’uniformité de la mort ? N’était-elle pas le grand continent de l’anéantissement et tous ses peuples, les exécuteurs de la destruction mystique ? Le continent qui détruisait ce que les autres continents avaient bâti. Le continent dont l’esprit luttait à seuls fin de crever les yeux dans le visage de Dieu ? Etait-ce ça, l’Amérique ?  » 24.11.1940 p. 142

-Jean
réponses desactivées




openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE