58-089 » « 86 
Gertrud Kolmar (1894-1943) : Lettres
1 mars, 2011 @ 9:58 Notes de lecture

57322kolmar.jpg… je sais que l’être humain éprouve ce qui arrive à ce chevalier du conte des « Trois plumes ». Comme le petit cheval lui conseille à chaque fois :  » Ne ramasse pas la plume », il laisse où elles sont la première et la deuxième plume qu’il rencontre. Mais à la troisième, il ne résiste plus, met pied à terre et la ramasse malgré l’avertissement du petit cheval. Ainsi devient-il roi.  » Mais s’il n’avait pas ramassé la troisième plume, il en aurait trouvé une quatrième au sommet de la montagne et serait devenu un puissant empereur. » Il est rare que quelqu’un attende la quatrième plume. La plupart des gens n’arrivent même pas à la troisième; il leur faut immédiatement ramasser la première ou au moins la deuxième plume qu’ils aperçoivent, de peur de ne plus en découvrir d’autre s’ils passaient outre. Et très souvent, c’est bien ce qui arrive, et on ne saurait donner à celui qui a laissé par terre la première plume l’espérance certaine de la deuxième, et encore moins des suivantes. p. 150-151

-Jean
réponses desactivées




openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE