posts du 12 avril, 2011


Gertrud Kolmar (1894-1943) : Lettres

57322kolmar.jpgA la fin d’un récit d’Estaunié, des enfants en excursion, finissent par trouver des fleurs sur un rocher où l’on peut seulement accéder à force d’escalades. Le petit garçon s’indigne :  » Mais personne ne le voit. A quoi bon des fleurs ici ? ». Et la petite sœur répond :  » Pour que le monde soit beau quand le soleil le regarde.  » 25.XI.1941 p.189

58-130 : pluvieux

Entendu : La maison est en ruine, il y veille quelqu’un qui peut être ruiné. Romy

Inspiration : Tu es ma part de beauté de ce monde. / Voir ton visage devient un impératif. / Il est de la poésie. Je cherche à en décoder les mystères. 

92 / Philipp Dixon : 06-05-1996

57270voile.jpg

Sur le divan

57161duo01.jpg

Des rires frénétiques, des cris de volupté, des râles extatiques,
de longs soupirs mourants, des sanglots et des pleurs :
idolo del mio cuor, anima mia, mon ange, ma vie,
et tous les mots de ce langage étrange que l’amour délirant invente
en ses fureurs, voilà ce qu’on entend.
l’alcôve est au pillage, le lit tremble et se plaint, le plaisir devient rage ;
ce ne sont que baisers et mouvements lascifs ;
les bras autour des corps se crispent et se tordent, l’œil s’allume,
les dents s’entrechoquent et mordent, les seins bondissent convulsifs.

Théophile Gautier (1811-1872

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE