Gertrud Kolmar (1894-1943) : Lettres
12 avril, 2011 @ 11:36 Notes de lecture

57322kolmar.jpgA la fin d’un récit d’Estaunié, des enfants en excursion, finissent par trouver des fleurs sur un rocher où l’on peut seulement accéder à force d’escalades. Le petit garçon s’indigne :  » Mais personne ne le voit. A quoi bon des fleurs ici ? ». Et la petite sœur répond :  » Pour que le monde soit beau quand le soleil le regarde.  » 25.XI.1941 p.189

-Jean
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE