Ma moitiée
21 avril, 2011 @ 9:31 Dire

Dans mon enfance, une connaissance de mes parents désignait son épouse par cette expression. A l’époque je trouvais cela ridicule, voir vulgaire.

Aujourd’hui, je me rends compte, que si ce n’était pas une formule creuse, si elle reflétait bien une réalité, combien elle était juste et belle.

Ne faire qu’un avec celle que l’on aime, n’est-ce pas finalement l’unique vraie réussite. Le reconnaitre publiquement et le lui dire n’est-ce pas le plus beau des compliments :  » Tu es l’autre partie de moi-même « .

Maintenant j’admire cet homme et même je l’envie. Il avait su créer avec sa compagne une telle intimité, une telle complicité, un tel amour qu’elle était sa  » moitiée « , cette partie de lui-même dont il avait besoin pour vivre. 

-Jean
rss 2 réponses
  1. 22 avril, 2011 | 13:13 | #1

    J’ai eu une moitié pendant presque 30 ans. Nous n’étions pas que la moitié de l’autre mais nous étions un tout. Deux êtres fusionnés et fusionnels.
    Depuis sa disparition, je suis comme amputée d’un bras, d’un bout de moi. Je cherche à remplir ce vide intersidéral qui me donne le vertige par moment.
    Soigne bien la tienne si tu en as trouvé une ! Garde là bien au chaud, au tendre, au passionné !

    J’ai connu ça ! Pour notre entourage nous étions les « inséparables » ! Pour moi nous étions un sablier. L’un sans l’autre nous n’étions qu’un vase creux.

  2. 23 avril, 2011 | 8:15 | #2

    Toi aussi t’as perdu ta moitié ?

    Non ! J’ai cru un moment l’avoir trouvée mais je cherche encore !

Laisser un commentaire