posts du 9 juin, 2011


Protégé : 58-189

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Jean Baptiste Reiter (1813-1890) : Femme endormie – 1849

58185reiter.jpg

58185reiter1.jpg

Première épouse de l’artiste

Gustave Courbet (1819-1877) : Femme nue au chien – 1861-1862

581851862courbetgustavefemmenueauchien.jpg

58185tmp4cef6ca014f47561dc291c32d36fccff.gif

Musée d’Orsay
Modèle : Léontine Renaude

Courbet Proudhon

58185courbetproudhonlartetlepeuplenet.jpg

Gustave Courbet et Pierre-Joseph Proudhon…

Quatrième de couverture : Au-delà des relations personnelles, ce qui se joue pour partie entre les deux hommes, c’est bien la question de la position de l’activité artistique et de l’artiste au sein du monde qui les entoure et d’un nouveau monde à construire.
Le siècle qui les a vus naître et mourir, est aussi celui du développement d’une économie de marché dont les conséquences sont la destruction des relations sociales existantes, l’autonomisation de l’économique par rapport au social, dans le contexte du développement industriel et de l’extension d’un prolétariat urbain. C’est là que prend naissance, en France, une série de théories visant à la reconstruction de la société. Elles présentent, pour certaines, des parentés avec la philosophie des Lumières comme le refus d’une transcendance gouvernant la société, mais aussi l’idée d’une politique scientifique de la société.
Cet ouvrage entend contribuer à la compréhension de l’artiste et de son œuvre, des situations qu’il a vécues et sur lesquelles il a influé, des lectures et des appropriations qui en ont été faites, que ce soit au XIX° siècle mais aussi plus tard. Editions du Sekoya

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE