posts dans la catégorie 'Citatons : lecture'


Gino Severini (1883-1966) : La marquise Marie de Seta

57239ginoseverinilamarchesamariadeseta.jpg

On peut énumérer les qualités d’un bon écrivain, mais celles d’un grand écrivain échappent à toute analyse. On ne peut pas plus définir ce qui rend son style inimitable et personnel qu’on ne peut expliquer pourquoi une voix est unique.
Willa Cather, Not Under Forty

Hélène Schjerfbeck (1862-1946)

57267heleneschjerfbeck.jpg

En plus…
Il me semble que jusqu’à ce qu’un homme ait lu tous les livres anciens, il n’a aucune raison de leur préférer les nouveaux
Montesquieu. Les lettres persanes.

Mosè Bianchi (1840-1904) : La lettrice – 1867

57050bianchimoslalettriceleyendo.jpg

Plus que toute autre création humaine, le livre est le fléau des dictatures.
Albert Manguel – Une histoire de la lecture, 1996

Otto Scholderer (1834-1902) : Lesendes Mädchen – 1883

57022ottoscholdererlesendesmdchen.jpg

N’y a-t-il pas dans la mentalité des gens, même, surtout chez ceux qui ne lisent pas, la croyance que le livre est sacré ? On ne jette pas un livre, on ne brûle pas un livre, on n’abîme pas un livre, on en prend soin, on le range, on le classe, on en est fier. Bernard Pivot, Le Métier de lire, p. 39

Last night party – Urban Pinup Jennica

57177lastnightpartyurbanpinupjennica500.jpg
Source
Chacune de nos lecture laisse une graine qui germe.
Jules Renard
(1864-1910)

Robert Duflos (1898-1929) : Nu allongé

58125nuallongparrobertduflos18981929.jpg

Il n’est pas facile de trouver la position idéale pour lire.
Italo Calvino

William Bouguereau (1825-1905) : Le Livre d’histoires

57014bouguereau.jpg

La lecture d’un roman jette sur la vie une lumière.
Louis Aragon (1887-1982)

Mary Ferris Kelly : Femme lisant dans l’atelier du peintre

57235551womanreadinginastudymaryferriskelly.jpg
Ne joignez pas les brûleurs de livres. Ne pensez pas que vous allez cacher des défauts en cachant l’évidence qu’ils n’ont jamais existé. N’ayez pas peur pour entrer dans votre bibliothèque et pour lire chaque livre …
Dwight D. Eisenhower (1880 – 1969)

Nina Leen

57050ninaleendebutanteannlincolnreadingwhileshesoaksherfeet.jpg
lire, c’est regarder la mort sans la voir, sans y croire, les yeux béants, les yeux béats.
Camille Laurens (1957 – …)

En poussette

57050poussette.jpg
J’ai pris un cours de lecture rapide et j’ai pu lire « Guerre et Paix » en vingt minutes. Ça parle de la Russie.
Woody Allen (1935 – …)

Frederic Leighton (1830-1896) : Au pupitre

56298atareadingdeskfredericleighton.jpg

Leighton.com
Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine ; réfléchir sans livre ni maître est dangereux.
Confucius (- 551 – 479 )

Willem Drosh (1633-1659) : Bethsabée recevant la lettre de David – 1654

 

57272droshfemmeseinnu826.jpg
On peut séduire n’importe qui avec des mots tracés pour lui sur une feuille de papier. C’est un pouvoir extraordinaire, phénoménal, monstrueux, quoique peu usité : la lettre d’amour est d’une efficacité redoutable, mais méconnue.
Camille Laurens (6 1957 – …)

Federico Zandomeneghi (1841-1917) : Lecture à la fenêtre

57154federicozandomeneghirea.jpg
Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade.
Julien Green (1900-1998)

André Kertész (Budapest 1894-1985)

57273kerteszfrance4.jpg
Lire, c’est penser avec un autre, penser la pensée d’un autre, et penser la pensée, conforme ou contraire à la sienne, qu’il nous suggère.
Émile Faguet (1847 – 1916)

Michael Anacher (1849-1927) : Eine junges Mädchen beim Lesen, Maren Sofie Olsen – 1885

56300amichaelpeteranchereinjungesmaedchenbeimlesenmarensofieolsen.jpg

Öl auf Leinwand, 71 x 55,2 cm. Privatbesitz.

Qu’est-ce qu’un livre? Une suite de petit signes. Rien de plus. C’est au lecteur à tirer lui-même les formes, les couleurs, et les sentiments auxquels ces signes correspondent.
Anatole France, Le Jardin d’Epicure.

Pauline Darley : Louise : La papesse

57281thepopess.jpg

Pandora

Et que je n’oublie pas d’évoquer, à cette heure solennelle où j’écris l’aventure qui a le plus amusé mes amis, l’objet principal que j’ai sans le vouloir sauvé du désastre : le minuscule livre intitulé Ombre, de Gennevray, traduction roumaine parue dans une de ces colletions populaires qui ont nourri et instruit une génération entière, et dont l’éditeur, un juif sans nom dans le monde, a fait faillite et s’est tué.

Panaït Istrati (1884-1935), Pour atteindre la France, Hatier Poche n° 35 p. 100

André Kertész (Budapest 1894-1985)

57273andrekertesz5.jpg

Voir plus…
Ce que le lecteur veut, c’est se lire. En lisant ce qu’il approuve, il pense qu’il pourrait l’avoir écrit. Il peut même en vouloir au livre de prendre sa place, de dire ce qu’il n’a pas su dire, et que selon lui il dirait mieux.

Jean Cocteau
(1889-1963)

Nina Sankovitch

57270ninasankovitch.jpg
«Toute ma vie, j’ai pensé que la littérature était la meilleure thérapie pour traverser les écueils. Il n’y a rien pour vous sortir de votre torpeur comme un bon roman. Même si c’est une activité solitaire, la lecture nous connecte aux autres. On se sent moins seul en compagnie d’un grand auteur qui sait exprimer ce que l’on ressent.»

Nina a lu un livre par jour d’octobre 2008 à octobre 2009

Gyula Benczur (1844-1920) : Femme lisant dans un bosquet – 1875

57050benczurgyulamujerleyendoenelbosque.jpg

Écrire, c’est se souvenir. Mais lire, c’est aussi se souvenir.
François Mauriac (1885 – 1970)

Andres Palma : Ruy leyendo

57050ruyleyendobygreysmith.jpg
Plus…
lire c’est faire l’épreuve de soi dans la parole d’un autre, faire venir de l’encre par voie de sang jusqu’au fond de l’âme et que cette âme en soit imprégnée, manger ce qu’on lit, le transformer en soi et se transformer en lui.
Christian Bobin

Auguste Renoir (1841-1919) : La Liseuse verte – 1877

Auguste Renoir (1841-1919) : La Liseuse verte - 1877 dans Citatons : lecture 59-007-renoir--252x300
Quand un être cher nous donne un livre à lire, c’est lui que nous cherchons d’abord dans les ligne, ses goûts, les raisons que l’ont poussé à nous flanquer ce bouquin entre les mains, les signes d’une fraternité.
Daniel Pennac (1944 – …)

Gino Severini (1883-1966) : Gina sa fille – 1934

Gino Severini (1883-1966) : Gina sa fille - 1934 dans Citatons : lecture 57-239-gino-severini_Portrait-de-Gina-le-fille-du-peintre-1934--218x300

Il faut lire les livres, on ne sort pas de là si on veut décourvrir ce qu’ils contiennent. Quelques tribus les mangent, mais la lecture reste la seul méthode d’assimilation connue à ce jour en Occident.
Edward Morgan Forster (1879 – 1970)

Wilhelm von Schadow (Berlin 1789-1862) : Jungfrau, im Gebetbuch lesend – 1828

Wilhelm von Schadow (Berlin 1789-1862) : Jungfrau, im Gebetbuch lesend - 1828 dans Citatons : lecture 56-300-1872_schadow_ein_maedchen-

Il est plus facile d’acheter un livre que de le lire,
et plus facile de le lire que de le comprendre. 
William Osler – (1849 – 1919)

Pieter de Hooch (1629-après 1684) : Femme lisant une lettre – 1664

Pieter de Hooch (1629-après 1684) : Femme lisant une lettre - 1664 dans Citatons : lecture 57-226-Pieter_de_Hooch_-_Woman_Reading_a_Letter--300x300

Il n’y a encore que les gens qui écrivent qui sachent lire.

Paul Léautaud (1872 – 1956)

Clin d’oeil

 Clin d'oeil dans Citatons : lecture 57-155-magazine--300x225

Tous les livres forment un grand texte inachevable formé dans le matériau de toutes les paroles possibles : ils visent une totalité dont chaque oeuvre particulière représente un infime fragment. Ainsi aucune oeuvre ne peut résumer ou refléter la réalité (comme ils disent !) : un texte fictif, c’est un clin d’œil, l’étincelle jaillie pendant une seconde de distraction de l’histoire. Il me sourit beaucoup de penser que chaque nouvelle création n’est dans ces conditions qu’une portée ou un paragraphe ajoutés à l’œuvre ou au livre, à une réalité étrange, débordante, jamais fermée.
Marc Gendron, Louise ou La nouvelle Julie

William Sergeant Kendall (Spuyten Duyvil, New York, 1869 – Hot Springs, Virginia, 1938) : An Interlude – 1907

William Sergeant Kendall (Spuyten Duyvil, New York, 1869 - Hot Springs, Virginia, 1938) : An Interlude - 1907 dans Citatons : lecture 56-298-KENDALL_William_An_Interlude_1907_SAAM__13-300x291
… il est de nécessité que tout homme apprenne à lire et à écrire avant d’apprendre à penser. 
Tout langage est d’abord ramage et gazouillement, comme des oiseaux.
Alain (1868 – 1951)

openspach |
CFDT SNCF Languedoc Roussillon |
Marc Champel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | souvenirsdelecolejeanmoulin
| CUIRS AUX BANQUES
| ART DE DEPLAIRE